Johnny Hallyday fixé mardi sur sa demande de nationalité belge

Article ajouté: Mar 06, 2007
Champs sous: People
BRUXELLES (AFP) - L'inoxydable vedette de la chanson française Johnny Hallyday, qui a créé la polémique en souhaitant devenir belge, devrait savoir mardi si son souhait est exaucé. "Mardi à 14H00 (13H00 GMT), c'est sûr, Johnny Hallyday sera assuré de son sort", avait déclaré la semaine dernière à l'issue d'une réunion à huis clos de la commission des naturalisations de la Chambre la députée socialiste francophone Karine Lalieux. Cette commission de 17 parlementaires (10 néerlandophones et 7 francophones) devait en principe examiner la semaine dernière le cas du "chanteur préféré des Français", mais "il y avait des dizaines de dossiers avant celui de Johnny" et la décision a été reportée d'une semaine, avait expliqué Mme Lalieux. Après la France, le très médiatisé projet de Johnny Hallyday d'adopter la nationalité belge --pour des raisons sentimentales, selon lui, fiscales selon ses détracteurs-- a pris ces derniers jours une tournure politique en Belgique. Les positions des élus de la Région flamande (nord, néerlandophone), où Johnny est peu connu, sont globalement défavorables à l'ex-"idole des jeunes" des années 1960 et tranchent avec l'attitude plus conciliante de députés francophones. La député chrétienne-démocrate flamande Liesbeth Van der Auwera (opposition), chargée de préparer le dossier, avait répété mardi dernier devant la presse qu'elle se prononcerait "contre" la naturalisation de Johnny, estimant ses liens avec la Belgique "trop maigres". Plusieurs parlementaires de la majorité gouvernementale libérale-socialiste ont dénoncé cette rupture de la confidentialité des travaux et la tournure "communautaire" (néerlandophones contre francophones) prise par le dossier. "Nous allons regarder le dossier en toute sérénité et au regard de la jurisprudence de cette commission", avait toutefois assuré Mme Lalieux, en refusant d'évoquer d'éventuels pourparlers entre partis de la majorité pour trouver un compromis d'ici mardi. Pour obtenir la nationalité belge, il faut en principe avoir sa résidence principale en Belgique depuis au moins trois ans --ce que Johnny n'a pas-- ou, à défaut, être en mesure de prouver d'autres "attaches véritables avec la Belgique". Une exigence à laquelle Johnny Hallyday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet, né le 15 juin 1943 à Paris d'une mère française et d'un père belge avec lequel il était brouillé, tente de répondre en affirmant qu'il s'agit du pays de ses "racines". L'acquisition volontaire de la nationalité belge ferait perdre automatiquement sa nationalité française à Johnny, aux termes d'une convention du Conseil de l'Europe de 1963. Des journaux ont suggéré que Johnny, qui s'est récemment installé en Suisse pour payer moins d'impôts, souhaiterait en fait devenir belge pour ensuite vivre à Monaco, où les citoyens belges jouissent d'avantages fiscaux dont ne bénéficient pas les Français. Une allégation démentie par Johnny Hallyday. Mais en pleine campagne présidentielle, cet apparent manque de civisme a été dénoncé par la gauche française et par le parti centriste UDF. L'attitude du chanteur embarrasse aussi le candidat de la droite, Nicolas Sarkozy, à qui Johnny a apporté un soutien appuyé.(source:AFP)